Yanka, la Porte des Lumières - Forum Paranormal

Forum PARANORMAL, pour une APPROCHE DIFFERENTE et LIBRE
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les sorcieres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les sorcieres   Dim 18 Fév - 19:43

Origine :

Le mot sorcier apparaît pour la première fois en 589, il désigne alors un paysan, c’est quelque siècle plus tard qu’il va devenir la victime privilégiée de la superstition ; le paysan est une personne qui travaille la terre, les plantes et qui vit dans la nature en harmonie avec celle-ci.

Les sorcières étaient simplement des femmes qui par circonstance ou par la force du hasard se retrouvaient seules et solitaires (veuve, disgrâce physique, n’ayant pas su se marier à temps, …) A l’époque leur seul moyen de survie était de vendre soit ce qu’elles récoltaient, soit ce qu’elles faisaient de leurs mains – à savoir plantes, baies, pommades, baumes, et recettes diverses.

Il suffisait d'habiter en dehors du village et de préparer des potions à base de "simples" ou plantes ou tout simplement le fait de vivre sans relation avec son voisinage pour qu'immanquablement le ou la pauvre hère soit associé(e) au mal.

Très intuitives, observatrices et près de la nature elles savaient où, quand, comment récolter les simples – en fonction de la lune, du lever où coucher de soleil, …Travaillant avec les énergies de la terre, elles soignaient les personnes – par magnétisme, phytothérapie, homéopathie, … ces méthodes existent depuis la nuit des temps (Egyptiens, Mayas, …).

Cette solitude et cette forme de métier – de même que les forgerons, les bergers, les bûcherons (mais eux c’était des hommes) – les mettaient en marge de la société.

Elles étaient mystérieuses par leur savoir, respectée pour leurs connaissances et craintes à cause des énergies inexplicables qu’elles manipulaient. Ne pas oublier que les médecins n’existaient que très rarement et étaient très cher ou réservés aux nobles et éventuellement aux bourgeois.

En plus la femme en général a toujours été un être mystérieux de par sa physiologie. Le côté enfantement, le mystère de ses «règles», de son sexe caché (tout est à l’intérieur), le coté sensitif et intuitif, la facilité d’expression de ses émotions en on fait un être bizarre et différent de l’homme.

A lépoque, la religion chrétienne considérait que la femme n’avait pas d’âme, ne savait pas penser par elle-même et ne pouvait exister qu’au travers et par l’homme, elle était un être inférieur.

Mais malgré tout, fort écoutées, demandées et consultées les sorcières – qui sont principalement des femmes – les hommes étant plus facilement des astrologues – étaient d’un grand secours, si grand qu’elles avaient pris beaucoup d’influence dans la vie de tous les jours et qu’elles avaient un certain pouvoir sur le vécu du peuple.

La chasse aux sorcières :

La religion en perdait la face et voulu retrouver son pouvoir absolu – la porte était ouverte à l’Inquisition. La sorcière avec tout son côté péjoratif fut créée par l'Inquisition. Tous les prétextes étaient bon pour chasser le païen et montrer l'exemple. Seul la religion catholique et ses croyances devaient exister.

Cette chasse se poursuivit jusqu'au 18è siècle. Il est peu de pays où il n'y eut jamais de bûchers allumés.

L'Inquisition, comparable à la Terreur pendant la révolution française, permit d'assassiner en toute légalité et au nom de Dieu des personnages gênants et souvent innocents.

Généralement, on compte quatre femmes "sorcières" pour un homme "sorcier".

Torturées, elles avouaient des faits imaginaires qu'on leur reprochait. Elles étaient alors brûlées vive, pendues ou dans le meilleur des cas condamnées à l'exil.

Leur rôle :

En cette époque troublée du Moyen Age, par ces temps de famine, guerres et épidémies, les paysans cherchaient à se protéger et tentaient par la magie de s'attirer fortune et protection. Ils faisaient appel à des rebouteux et guérisseurs locaux.

La sorcière apporte réconfort et soins. Ce qui n'empêchent pas les hypocrites et autres imbéciles qui y ont eu recours de la dénoncer ensuite aux instances religieuses.

Bien souvent, les sorcières servaient de bouc émissaire pour une population vivant dans la peur du lendemain.

Aujourd'hui :

A la fin du 18ème siècle, elles réapparaissent au grand jour, sans peur de se montrer. Mais le mal est fait et les croyances fortement ancrées dans l'esprit des gens. La sorcière est toujours synonyme de malheur et de maladie.

Et pourtant ! Les Anglo-Saxons la considèrent comme un porte-bonheur. Petit à petit, la distinction se fait entre les charlatans pratiquant la magie noire et les "vraies" sorcières qui, malgré les injustices qu'elles ont vécues à travers les siècles, soignent et apportent le réconfort à ceux qui le demandent.



Actuellement nous revenons à ce phénomène de sorcière – pour le côté nature, en harmonie avec la végétation, vie en paisible et saine.

La religion ayant perdu de son pouvoir, le mystère des fonctions féminines ayant été expliqué par la médecine, cette même médecine ne satisfaisant plus autant les malades certaines personnes se tournent tout naturellement vers la nature, les simples, les énergies naturelles et terrestres.

Aujourd'hui, elles fascinent toujours autant. Les enfants, loin de la craindre, s'évadent par l'imagination dans leur monde étrange et mystérieux. Les personnages de feuilletons et romans, méchants au départ, deviennent attachants et humains.


Apres avoir lu cela pensez vous toujours aux sorcieres de la meme façon??

source:http://users.skynet.be/retour_aux_sources/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
Les sorcieres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sujet LES SORCIERES
» L'ufologie et les êtres fantastiques de nos régions
» l'Aubépine
» Ma foret..............
» La sorcière d'Endor (où quand les religions sont aveugles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yanka, la Porte des Lumières - Forum Paranormal :: MEDIUM :: Phénomènes, Mystères-
Sauter vers: