Yanka, la Porte des Lumières - Forum Paranormal

Forum PARANORMAL, pour une APPROCHE DIFFERENTE et LIBRE
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SPECTRES PRÉHISTORIQUES....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: SPECTRES PRÉHISTORIQUES....   Jeu 14 Fév - 14:01

Bonjour à Tous

Voici l'histoire de Pierre F. - Montigny-sur-Loing, il est témoin , avec son chien, d'une scène pour le moins étrange, le lieu la forèt de Fontainebleau....Bonne Lecture






Un soir d'automne, je me laissai surprendre par la nuit en forêt de Fontainebleau.
A un moment donné, je me sentis complètement perdu. Seule une vague lueur dans le ciel, au-dessus des arbres, m'indiquait la direction du couchant.

Afin de mieux m'orienter, je marchai sur les sommets et essayai de gagner la route la plus proche.

A vue de nez, je devais me trouver entre la Plaine Verte et le Hautmont, en tous cas, autour de moi ce n'étaient que dédales de rochers.

Heureusement, je me promenais avec mon chien, un setter irlandais.
Cela me rassurait, bien qu'il aboyât à chaque frémissement du sous-bois, humant l'air, reniflant les traces d'animaux.

A un moment donné, il se mit en arrêt et, le museau dressé vers le ciel, il hurla à la mort.
J'eus beau le caresser pour tenter de le calmer, lui flatter l'encolure, il était comme fou.

Il tirait tellement fort sur sa laisse qu'il finit par me l'arracher des mains et fila vers le sous-bois en aboyant à tue-tête.

Je marchai dans la direction qu'il avait prise, en l'appelant par son nom.
Au bout de deux ou trois minutes, plus rien, ce fut le silence!!

UN SILENCE DE MORT !!!


J'ai beau n'être pas craintif de nature, je frissonnai, sentant au fond de moi sourdre une inexplicable angoisse.
J'avançais dans le noir, parfois à tâtons car dans ma hâte j'avais fini par quitter le sentier où je cheminais, les branches me cinglaient le visage.

Au loin, l'orage menaçait et, malgré la saison, il faisait une chaleur étouffante.
Des bruits furtifs de bêtes, cerfs, biches ou sangliers me faisaient sursauter.
Le lourd battement d'ailes d'oiseaux qui s'envolaient, réveillés dans leur sommeil par mon approche, me surprenait et me glaçait le sang.

Soudain, comme j'appelais encore mon chien, je perçus une sorte de bruissement, comme celui d'une foule silencieuse marchant à travers bois.
J'avançais avec prudence, tout à fait sur mes gardes.

Un hululement de rapace nocturne répercuté de roche en roche par l'écho déchira le silence approximatif de la nuit.

Bientôt, je me retrouvai dans une sorte de clairière et, débouchant du dédale de rochers, à la lisière du sous-bois, je vis un grouillement d'ombres furtives aller en tous sens.

Comme par miracle, mon chien se retrouva à mes pieds, frottant craintivement son flanc contre mes jambes,il tremblait comme une feuille sous le vent.
Une sorte de peur panique me gagna et je claquai littéralement des dents. La foule de ces ombres s'ordonna en cortège, et serpenta entre les blocs de rochers, descendant vers une sorte de vaste clairière en terrasse.




Tout à coup, à la lueur d'un éclair qui zébra le ciel juste avant le fracas du tonnerre, je vis distinctement, durant une fraction de seconde, que tous ces inconnus étaient à peu près nus sous leurs peaux de bêtes, armés de gourdins mal dégrossis, avec des hures et des faciès d'un autre âge.

Ils se dirigeaient en contrebas vers la grotte Béatrix, d'où je vis bientôt s'élever la lueur de hautes flammes dégageant une âcre fumée et un fumet de viandes grillées.

Des cris rauques et des grognements inarticulés plus proches du langage animal que de la parole humaine accompagnaient ce raout.

Le mirage dura plus d'une heure, puis la lueur du feu s'estompa, les bruits se turent, et je vis le cortège d'ombres remonter de la caverne et s'éloigner vers la vallée.

JE VOUS JURE QUE JE N'AI PAS REVE CETTE SCENE !!!


Le lendemain matin, voulant en avoir le coeur net, je remontai à la grotte avec mon chien.
A l'approche de la grotte, mon compagnon grogna, refusa d'avancer et je dus le tirer.
Je trouvai les vestiges d'un feu récent, une odeur de brûlé flottait encore sous la voûte de pierre, et quelques os d'animaux fraîchement rongés jonchaient le sol.

A Bientôt

Auteur de cette aventure Pierre F. - Montigny-sur-Loing
Revenir en haut Aller en bas
 
SPECTRES PRÉHISTORIQUES....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Niveaux de classe et périodes historiques
» Reconstitution d'animaux préhistoriques
» Romans historiques sur l'histoire de Bretagne
» Bourdes et contre-vérités historiques
» où s'enregistre les historiques de conversation dans un ordi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yanka, la Porte des Lumières - Forum Paranormal :: MEDIUM :: Phénomènes, Mystères-
Sauter vers: